samedi 8 janvier 2022

La guêpine éditions : catalogue mis à jour en déc. 2021. Jean-Louis Pierre a bien travaillé !

 Jean-Louis Pierre, désormais Président d'honneur des Amis de Ramuz,
 et reconverti dans l'édition, a constitué  un catalogue bien fourni.
Nous avons jusqu'ici privilégié sa publication de textes de Ramuz,
 mais l'inventaire exhaustif peut faire aussi des heureux !


CATALOGUE :

C. F. RAMUZ, Conformisme : Publié en 1931, cet article n’a pas vieilli. Comme l’écrit J. Chessex dans la préface, il « sonne comme une cloche qui ne cesserait de sonner l’alarme sur la place publique. Résumons-nous, il dérange ». Un texte de Ramuz sans concessions sur son pays, et qui annonce l’essai de 1937, Besoin de grandeurPréface de Jacques Chessex, 40 p., 2013. 10,00 €

CHATEAUBRIAND, Voyage au Mont-Blanc : Un texte rare et surprenant dans lequel Chateaubriand prend le contre-pied du mouvement romantique de littérature alpestre ! Il met en pièces [...] les illusions rousseauistes à la mode sur la splendeur des paysages, sur l’élévation spirituelle qui naîtrait à l’approche des « régions éthérées »… Préface d'Alain-Michel Boyer, 40 p., 2013, 12,00 €

FLORIAN, Claudine, nouvelle savoyarde : Une des plus belles et heureuses nouvelles du célèbre fabuliste, qui se déroule dans la vallée de Chamonix peu avant la première ascension du Mont-Blanc. L’occasion de redécouvrir l’auteur de la chanson « Plaisir d’amour » ! Ce qui frappe, c’est la modernité de l’écriture faite de précision, de concision, la netteté de l’action. Préface d'Alain-Michel Boyer. 64 p., 2013, 14,00 €

NODIER, Voyage aux Alpes : Les Bosquets de Maglan, Voyage à la Tête-Noire, Le Mont Saint-Bernard… Sous le titre de Voyage aux Alpes, voici réunis, en un ensemble rare, les textes de Charles Nodier publiés originellement dans les Annales romantiques et la Revue des deux mondes, suite au voyage effectué, en 1825, avec Victor Hugo. Postface de Gérard Poulouin, 80 p., 2014, 15,00 €

ROUD & RAMUZ, Dispute sur la montagne : Le présent volume rassemble les éléments d’une controverse surprenante qui se déploie, pendant l’année 1930, dans l’hebdomadaire Aujourd’hui. Les deux plus grands écrivains suisses romands du XXe siècle, G. Roud et C. F. Ramuz s’affrontent dans une joute aussi amicale qu’ardente : Roud défend les mérites de la plaine, Ramuz les vertus de la montagne ! Postface de Jean-Louis Pierre, 45 p., 2015, 13,00 €

Marie-Hélène LAFON, Les étés : Tout texte renvoie à une culture ; parfois, même, plus précisément, se construit dans la relation à un livre, à une œuvre, voire au Livre.  Dans Les étés, Marie-Hélène LAFON dit avec force combien écrire est une aventure charnelle, incarnée, soumise à une profonde tension intérieure. Elle évoque, en particulier, l’exemple magnifique de Ramuz. la petite guêpine, Collection « Rapport à... », 22 p., 2016, 6,50 €

Albert CAMUS, Le Soir républicain, 25 novembre 1939 : « Il est difficile aujourd’hui d’évoquer la liberté de la presse […]. » C’est par ces mots que débutait l’article qui devait paraître, à Alger, dans Le Soir républicain. La censure en décida autrement. Ce texte garde toute sa pertinence, son actualité, sa nécessité. la "petite" collection, Préface par J.-L. Pierre ; Document : Jean Daniel, Avec Camus (extraits), 48 p., 2017, 13,00 €


Claude LOUIS-COMBET, Charles Péguy, l'initiation :  Claude Louis-Combet, un des écrivains majeurs de notre siècle, a bien voulu, dans ces pages, exprimer sa découverte de Péguy. Il ne s’agit pas d’un essai, nous dit l’auteur, mais d’un « regard rétrospectif » qui « n’a d’autre sens que celui d’une célébration intime et reconnaissante ». la petite guêpine, Collection « Rapport à... », 53 p.,  2017, 13,00 € 

Marie-Hélène LAFON, La Demie de six heures : Cette nouvelle est née en Aubrac, pays majuscule. C’est une histoire d’amour. C’est un vertige… Marie-Hélène Lafon est professeur de lettres classiques à Paris. Depuis vingt ans ses ouvrages sont remarqués pour leur exigence et leur qualité stylistique (Le Soir du chien, L'Annonce, Les Pays. Joseph, Histoires…) la petite guêpine, 31 p., 2017, 9.90 €

Paul-Louis COURIER, Pamphlets : Ce florilège propose quatre pamphlets permettant d’apprécier les différentes facettes de l’écrivain. Avocat des petits contre les Grands, s’attaquant aux injustices, à la censure, au fanatisme religieux. Sa « Pétition à la chambre des députés pour des villageois que l’on empêche de danser… » résonne, hélas, d’une surprenante modernité ! Un écrivain à (re)découvrir… Préface par Jean-Pierre Lautman, 72 p., 2017, 13,90 €

Charles JULIET, Deux lectures décisives : Charles Juliet évoque deux livres qui l’ont profondément marqué pour des raisons différentes : L’Étranger d’A. Camus et Le Dieu nu de Robert Margerit. Trois lettres inédites de Robert Margerit complètent l’ensemble. Préface d’André-Guy Couturier, la petite guêpine, Collection « Rapport à... », 56 p., 2018, 12,90 €

Patrice DEBRé, Les Ateliers d'Olivier Debré : Patrice Debré évoque les différents ateliers de son père. Il entend ainsi « faire mieux comprendre le parcours d’un grand artiste de l’abstraction lyrique, et s’imprégner de l’atmosphère qui entourait ses œuvres. » Cahier iconographique couleur de 8 pages, 48 p., 2018, 15,00 €

Ramuz, Vendanges : Premier texte autobiographique à paraître en volume, en 1927. Avec profondeur et poésie, Ramuz [...] nourrit son souvenir de réflexions sur l’adolescence, la civilisation paysanne, la fuite du temps et la permanence de certaines valeurs, la lecture de la Bible, l‘évocation de la plaine du Rhône, le grand fleuve tant aimé… Préface de Claude Louis-Combet, 96 p., 2018, 14,90 €

MARMONTEL, La Bergère des Alpes : L’ouvrage comprend : - Le conte de Marmontel et sa présentation par Pierino Gallo- Une reproduction en couleurs du tableau de C.-J. Vernet inspiré du conte de Marmontel et sa présentation par Sophie Join-Lambert, Conservateur en chef, Directrice du Musée des Beaux Arts de Tours où se trouve le tableau. 64 p., 2018, 13,90 €

SENANCOUR,  Souvenirs d’un voyageur étranger, Des fleurs, Songe romantique : Le « Rêveur des Alpes » s’intéresse, dans les deux premiers textes,  au langage des fleurs et à leur parfum. Dans « Songe romantique », plus qu’un pastiche, c’est toute la profondeur onirique du rêve que ce texte déploie, faisant penser à Nerval, voire à Lautréamont ? Trois textes rares du Mercure du dix-neuvième siècle qui nous font redécouvrir l’auteur d’Oberman. Postface de Jean-Paul Goujon, 56 p., 2018, 13,40 €

Charles JULIET, Le Déclic : « J‘ai toujours pensé que, pour s‘accomplir, une vie doit aller en s‘élevant, en s‘enrichissant, en devenant toujours plus vaste. » Une nouvelle emblématique de Charles Juliet, de sa démarche intime. Grand Prix de l‘Académie française pour l‘ensemble de son œuvre, en 2017, Charles Juliet s‘est révélé un diariste singulier : les derniers tomes de son Journal montrent que sa longue recherche l‘a conduit à un accord avec lui-même et à une large ouverture aux autres et au monde. la petite guêpine, 52 p., 2019, 13,00 €

Jean JAURÈS, Le Martyre d’un libre-penseur, Étienne Dolet : Dans cet article de L'Humanité du 7 août 1904, Jean Jaurès rend hommage à Etienne Dolet, imprimeur, éditeur, victime du fanatisme religieux, pendu et brûlé, place Maubert, à Paris le 3 août 1546…  Une riche préface de Jean-Pierre Sueur les associe dans une communauté de destin... la petite guêpine, 64 p., 2019, 13,00 €

PAPILLON DE LASPHRISE, Trente-trois sonnets d'amour : « Chantre de l’amour sensuel le plus talentueux de la Renaissance », ainsi fut qualifié le valeureux capitaine, né près d’Amboise, en 1555. La profusion des images, l’inventivité et l’allégresse verbales sont celles d’un grand poète gaillard, voire érotique, émule d’un Rabelais qu’il admirait. Postface de Jean-Paul Goujon, 56 p., 2019, 13,00 €

George SAND, Fanchette, Les Ouvriers boulangers, Le Père Va-tout-seul : En 1843, George Sand est une femme libre et un écrivain reconnu. Ces trois textes témoignent de son intérêt pour les questions sociales et, à sa manière, de son féminisme. Elle est indignée par le sort d’une pauvresse volontairement abandonnée et par la dure condition des ouvriers boulangers. Elle prend position sur la question du vagabondage — cette grande hantise de la société bourgeoise. Préface de Michelle Perrot, 112 p., 2019, 16,40 €

Richard MILLET, Ma sœur vierge, Emily Brontë :  Nous voici aux sources de Richard Millet. Son hommage, s‘il permet de mieux mesurer la parenté de son œuvre avec celle d‘Emily Brontë, donne au lecteur une profonde envie de lire, ou de relire, Les Hauts de HurleventUne leçon d’amour pour la littérature… la petite guêpine, Collection « Rapport à... », 56 p., 2019, 14,00 €

FABLIAUX, Florilège : À travers une sélection de quatre fabliaux composés autour du XIIIe siècle, ce petit livre invite à découvrir une facette surprenante et variée de la littérature du Moyen Âge, incisive, ludique et de franc parler ! Puisse-t-il donner envie de prolonger la lecture et de découvrir d’autres pans de cette littérature trop oubliée aujourd’hui ! la petite guêpine, Préface et traduction de Fanny Maillet, 56 p., 2020, 14,00 €

C. F. RAMUZ, Symétrie, L’Enfant, Chant de Pâques Ému par la naissance de sa fille, puis de son petit-fils, Ramuz se livre dans ces pages magnifiques à de profondes réflexions sur la vie arrachée au néant et sur la beauté délectable de la vie. Il trace, dans Symétrie,  un parallèle saisissant entre les deux moments extrêmes de la vie. Les pages de L’Enfant nous invitent à garder toujours un œil neuf sur le monde. Et, dans Chant de Pâques, il présente, à son petit-fils,  le printemps comme une véritable résurrection à savourer par tous les sens... la petite guêpine, Préface de Jean-Louis Pierre, 56 p., 2020, 14,00 €

Le Féminisme de Pierre Leroux, Florilège : Pierre Leroux (1797-1851), ami de George Sand, ne sépare pas, dans son œuvre volumineuse, la cause du peuple de celle des femmes. Loin de revendiquer la seule égalité des époux dans le mariage, il réclame pour toutes les femmes le droit au travail et même, le droit de vote ! Présentation et choix des textes par Armelle Le Bras-Chopard, professeur émérite des Universités. Elle a publié De l’égalité dans la différence. Le socialisme de Pierre Leroux, et plusieurs ouvrages dont Le Zoo des philosophes (Prix Médicis essai en 2000). 96 p., 2020, 16,90 €

C. F. RAMUZ, Florilège savoyard : L’ouvrage comporte cinq textes rares, Un coin de Savoie (1909), Le Voyage en Savoie (1931), Salutation à la Savoie (1922). On y découvre le jeune Ramuz, grand marcheur, ayant traversé son lac seul ou avec ses amis. Au pittoresque du voyage s’ajoutent l’acuité du regard et nombre de réflexions importantes. Enfin, Ramuz, le francophile, exprime sa solidarité avec la France dans deux textes écrits à l’occasion des deux conflits mondiaux, Pensée à la Savoie (1915), et Le Lac désert (1942). Préface de Jean-Louis Pierre, 112 p., 2020, 17,40 €

Pierre BRUNEL, Étienne CROSNIER, Genevoix, de près... : En reprenant dès le titre un adverbe qui était cher à Maurice Genevoix (1890-1980), cet ouvrage a voulu évoquer l’expérience d’une rencontre vécue avec le grand écrivain et de cette autre rencontre qu’est la lecture de ses œuvres. Nombreux sont ses livres où, très attiré par la nature et se sentant très proche d’elle, il y a perçu aussi des combats et une présence étonnante de la mort. Pierre Brunel a été professeur de littérature comparée à la Sorbonne, membre de l’Institut. Étienne Crosnier est l’auteur d’articles de bibliophilie, d’une histoire de Suresnes et de recueils de poèmes. Coll. « Regards », 144 p., 2020, 19,00 €

Emmanuelle FAVIER, Les Funérailles de Roberto Bolaño : « Les écrivains sont parfois plus réels, ils modifient parfois le cours de notre existence bien plus radicalement que l'immense majorité de ceux que l’on rencontre dans ce que l’on appelle la vraie vie. »  Emmanuelle Favier, poétesse et romancière, déterre ici les cailloux semés par l'écrivain chilien sur le chemin qui l’a menée vers sa propre voix. la petite guêpine, Coll. « Rapport à...», 56 p., 2020, 14,00 €

Catherine D'AMBOISE, La Complainte de dame pasmée contre Fortune : Catherine d’Amboise demeure méconnue. [Cette] œuvre de maturité, est un traité allégorique où l’humanisme aristocratique le dispute au religieux. Il vise à l'édification et à la consolation contre les aléas de la Fortune et les misères du monde. À la fin du pèlerinage, la « tristesse mondaine » cède la place à la « joie spirituelle ». Un texte de haute tenue à découvrir. Préface, transcription, notes de Jean-Paul Goujon, Professeur honoraire de l’Université de Séville, 56 p., 2020, 14,60 €

LA FONTAINE, Contes, Florilège : Licencieux, ces Contes ? Mais, comme l’écrivait Charles Perrault, l’on n’a « jamais parlé plus honnêtement des choses déshonnêtes » ! Ce Florilège comprend huit contes. Préface et notes par Jean Marie Goulemot. Professeur émérite de l'Université François-Rabelais de Tours, membre de l’Institut Universitaire de France. Deux tableaux de Lancret du Musée des Beaux-Arts de Tours illustrant Les Lunettes et Les Rémois sont reproduits en couleurs et commentés par Sophie Join-Lambert, Directrice honoraire du Musée. 96 p., 2020, 17,40 €

Gabriele D’ANNUNZIO, Prologue à La Vie de Cola di Rienzo : Voici un texte inédit en français de Gabriele D’Annunzio. Le point de départ en est l’évocation de Cola di Rienzo, ce personnage au destin exceptionnel qui a inspiré tant d’artistes. Mais, très vite, dans ce Prologue, D’Annunzio se laisse « séduire par la sirène du Passé, par la magie des souvenirs ». À la mémoire nostalgique se mêlent, avec fougue, dans une langue éblouissante, érudition, lyrisme, burlesque… Préface, traduction et notes de Jean-Paul Goujon, Professeur honoraire de l’Université de Séville, Collection « Terres latines », 112 p., 2021, 17,90 €

Henri BOSCO, Luberon : La collection « Rencontre » entend publier des textes célébrant la rencontre d’un écrivain avec un élément de la Nature, une matière, un objet… Comme dans ces pages magnifiques consacrées au Luberon : « Il arrive en ces lieux, écrit Henri Bosco, qu’une lourde matière, un bloc minéral écrasant, trouble le cœur, émeuve une informulable pensée et suggère en secret la présence d’un être qui attend de notre parole les mots qui en déchiffreront, s’il se peut, le mystère. » Préface de Christian Morzewski, Professeur de littérature contemporaine à l’université d’Artois, et président de « L’Amitié Henri Bosco » dont il dirige la revue, les Cahiers Henri BoscoCollection « Rencontre », 56 p., 2021, 14,00 €

C. F. RAMUZ, Écrits sur la nature, Florilège : Ce florilège contient des extraits empruntés aussi bien à des textes autobiographiques, à des articles et essais, qu'à des récits. Ramuz condamne l’homme moderne qui agit en prédateur. Posant la nature au cœur du débat politique, il avertissait que, si, apparemment, la nature se laisse faire, elle prépare un « terrible retour de manivelle ». En 1935 ! Textes choisis et présentés par Noël Cordonier et Jean-Louis PierreNoël Cordonier, Président de la Fondation C. F. Ramuz. Enseignant et chercheur de littérature française à l’Université de Lausanne (1986-2015). Jean-Louis Pierre, Président fondateur des Amis de Ramuz (1980-2015). Professeur honoraire de lettres modernes, il a consacré ses travaux à mieux faire connaître la vie et l’œuvre de Ramuz. 156 p., 2021, 20,00 €

Charles JULIET, Souvenirs d’une lointaine enfance, La Fracture : Dans Souvenirs d’une lointaine enfance, Charles Juliet évoque quelques moments marquants de son enfance paysanne. La Fracture éclaire le long et difficile cheminement qui aboutira à son chef-d’œuvre, Lambeaux, en 1995. Deux textes inédits. la petite guêpine, 40 p., 2021, 13,00 €

Jean Anthelme BRILLAT-SAVARIN, Voyage à Arras:  Dans cette brève nouvelle érotique écrite à la fin de sa vie, le célèbre auteur de la Physiologie du goût use avec maîtrise de l’art de la suggestion. « […] vous trouverez sans doute, mesdames, des peintures très vives, mais les mots en seront chastes », avertit l’auteur ! Préface de Jean-Pierre Talloire, la petite guêpine, 32 p., 2021, 10,00 €



mardi 14 décembre 2021

Bruno Wagner vient de créer une maison d'édition : "Walkyrie Editions"

 Les Amis  de Ramuz connaissent bien le photographe Bruno Wagner qui a plusieurs fois mis son talent au service des images du Bulletin... et dont certaines photographies du lac Léman figurent sur notre site



Ils sont donc heureux de vous faire savoir qu'est née sa maison d'édition:





En cliquant sur le lien du site, vous pourrez découvrir les livres déjà publiés et ceux qui sont annoncés, ainsi que de nombreuses photos qui ne sont pas dans les livres...
Les ouvrages peuvent être commandés sur le site.
Pour toute information supplémentaire, voici le contact :

****

Parmi les livres déjà disponibles, nous recommandons le recueil de nouvelles de l'artiste peintre suisse Claire-Lise Monnier, préfacé par Stéphane Rochette :








Bonnes découvertes !

dimanche 28 novembre 2021

Stéphane Rochette publie un nouvel ouvrage : "Paul Signac, peintre, écrivain, voyageur", Editions Fiacre, 2021

Image de couverture :
Jeanne Selmersheim, Liliane Lévy et Paul Signac, 
La Baule, 1929 (Archives Signac)

 Les Amis de Ramuz ont le plaisir de vous annoncer la sortie d'un nouveau livre de Stéphane Rochette. Après Ramuz, Rey-Millet, Jos Jullien, Charles Forot... il s'est intéressé au peintre Paul Signac, avec le talent et le soin qu'on lui connaît :


4e de couverture


L'étude est précédée
 d'un avant-propos de Charlotte Hellman
et suivie
 d'un texte de Paul Signac : 
Le Sujet en peinture.




Le lecteur aura plaisir à découvrir - ou à approfondir - "la vie et l'œuvre" du peintre pendant les dix dernières années de sa vie, et à admirer son goût et son talent pour l'aquarelle :


Paul Signac, Paimpol, aquarelle, 28,5 x 45 cm, 1930 (coll. part.)

Exposition "Le Néo-Impressionnisme",
Galerie d'art Braun & Cie, 1932

Paul Signac, Montrichard, aquarelle, 28 x 43,5 cm, 1932, coll. part.





Une dernière piste :

L'auteur évoque même Ramuz en suggérant que Signac aurait pu le rencontrer, un certain jour d'avril, en un certain coin d'Ardèche… Mais également en citant un article de Ramuz sur le "Salon des indépendants". Tout cela est à retrouver dans le livre.


Voir le blog de Stéphane Rochette :

samedi 27 novembre 2021

Joseph Incardona, dans son roman "La Soustraction des possibles", évoque très joliment 4 textes de Ramuz !

Pour la présentation du livre et les éloges de la presse, voir le site de l'éditeur :
 https://www.finitude.fr/index.php/livre/la-soustraction-des-possibles/

4e de couverture


Pour notre propos, il suffit de dire que l'auteur, de père sicilien et de mère suisse, tire un grand profit de cette double culture...

Une citation de Ramuz en exergue pourrait n'être qu'un clin d'œil, ou une simple coquetterie :

Mais il n'en est rien : les romans de Ramuz cités dans le cours du texte sont accompagnés de petits commentaires judicieux, il ne s'agit pas d'exhiber un "vernis"...

Les 4 titres cités sont :

La Grande Peur dans la montagne : p. 151 (Une certaine "Mimi", dont nous vous laissons découvrir le caractère et le rôle dans ce livre, déjeune dans un restaurant de Lyon, avec le roman de Ramuz qu'elle compte lire parce que son travail la conduit en Suisse...)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Aline (offert par Mimi à certaines lectrices, dans des conditions bien particulières, pp. 255-256).

Construction de la maison : Mimi fait le voyage exprès pour découvrir le hameau de Treytorrens, où se situe l'action du roman... (pp. 321-322).

La Beauté sur la terre, pour une citation (p. 348).

A noter que la page 352 rapproche Hodler et Ramuz... et recommande d'aller chercher "sur la toile le titre de cette huile de 64,5 x 105,5 cm". Dont acte :

F. Hodler, Le Grammont, 1905.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hodler_-_Der_Grammont_-_1905.jpg

************
Drame ou tragédie ?

Pp. 417-418  :
"Il faut désespérer pour devenir grand.
Le problème d'Aldo et de Svetlana [...] c'est qu'ils ont l'âme bourgeoise. Et c'est peut-être ce qu'a compris Mimi [...], c'est le lien qu'elle a fait avec ses lectures de Ramuz : car le bourgeois relève du drame. Son environnement est composé d'obligations sociales et mondaines, de besoins d'argent, de la quête d'une place à occuper ou à prendre, du besoin d'estime, d'assouvissement de l'orgueil.
L'homme dans le monde bourgeois est en proie à l'homme.
Alors, peut-être qu'ici, dans la trame qui se tisse, leur chance, leur seule chance de grandeur, est d'élever le drame au statut de tragédie.
Maintenant, ils ont la tête dans le guidon, un franchissement les attend; il s'agit de commencer à pédaler fort."

BONNE LECTURE !

lundi 22 novembre 2021

Hommage à Catherine Rouayrenc, in memoriam

 Les Amis de Ramuz ont appris avec une grande tristesse le décès de Catherine Rouayrenc, au début de ce mois de novembre. Elle était un membre éminent de notre Association, à laquelle elle a offert des articles très fouillés. Citons, entre autres,

Bulletin 41 : "Les Signes parmi nous : rythme et narration"

Bulletin 37 : "Rhétorique et écriture dans les essais de Ramuz"

Voici une petite bio- bibliographie :

Née à Perpignan le 18 août 1941, Catherine ROUAYRENC a fait ses études secondaires au collège et au lycée de Saintes, puis une hypokhâgne et une khâgne au lycée Henri IV de Poitiers. Elle a obtenu le CAPES de Lettres Classiques, enseigné quelques années dans le secondaire, puis a été reçue à l'agrégation de grammaire française.

Ses recherches sur le parler "populaire" et "argotique" dans le roman de l’entre-deux-guerres l'ont conduite à être recrutée à l’Université de Toulouse II - Le Mirail, devenue depuis Jean-Jaurès. Elle y a enseigné la linguistique française à partir de 1971.

Elle a soutenu une thèse d'Etat en 1988 à l’Université de Paris III intitulée : "Recherches sur le langage populaire et argotique dans le roman français de 1914 à 1939".

Par la suite, elle a obtenu un poste de professeur. Elle a enseigné à l'Université de Toulouse II - Jean Jaurès jusqu'en 2002, puis elle est devenue professeur émérite.

Parmi ses travaux sur l'oral, l'oralité et l'argot dans le roman (H. Poulaille, L. Guilloux, R. Queneau, Ramuz), on peut citer Les gros mots (PUF, "Que sais-je ?", 1998), Le français oral (deux tomes, Belin, 2010), Trois romans trois guerres : 14-18 à travers argot et langage "populaire" (Du Lérot, 2017). Elle a également consacré plusieurs ouvrages et nombre d’articles aux particularités de l’écriture de L.-F. Céline, un de ses auteurs favoris (guillemets, coordination, insertion du discours direct, rythme, dialogue). Parmi ceux-ci, on retiendra notamment : « C'est mon secret ». La technique de l'écriture « populaire » dans Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit, coll. "Céline-Etudes" (Du Lérot, 1994). 







************************************************







vendredi 12 novembre 2021

Eric Ruf, de la Comédie française, pour "Histoire du soldat", à Tours, le 9 novembre 2021

Il y a toujours un "Soldat" qui marche quelque part...

https://toursetculture.com/2021/11/11/l-histoire-du-soldat-igor-stravinsky-eric-ruf/

"L’Histoire du soldat a été composée par Igor Stravinsky en 1917 sur un texte du poète et écrivain suisse Charles-Ferdinand Ramuz. Elle relate le destin tragique d’un soldat suisse vendant son violon (et son âme) au Diable en échange d’un livre aux pouvoirs magiques qui doit le rendre riche. Mais il a, hélas!, bien plus à perdre qu’à gagner… nous ne sommes pas loin de Faust.

La version proposée ici est une version narrative avec un récitant pour les 4 personnages de cette histoire, le Lecteur, le Soldat, le Diable et la Princesse (interprétée par une danseuse dans la version scénique).

Et quel récitant ! Éric Ruf, comédien, administrateur général de la Comédie-Française, a aussi étudié le basson, et c’est un grand plaisir de le retrouver ici sur scène! Il est accompagné de 7 musiciens de l’Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire-Tours dirigés pour l’occasion par Pierre Mosnier." 

**************



jeudi 28 octobre 2021

"Gide chez Ramuz", 2 minutes de souvenirs, petite vidéo dont on ne se lasse pas !

Les images datent de 1933, et elles ont été publiées le 23 mai 1962, par l'émission "Carrefour", à l'occasion du 15e anniversaire de la mort du grand Vaudois ! 

La voix de Ramuz, au tout début, est celle du "Lecteur" pour Histoire du Soldat. Elle résonne de façon un peu déconcertante, mais la voix off qui suit est tout à fait audible.

Cliquer sur le lien suivant :

 https://www.rts.ch/archives/tv/information/carrefour/8130683-gide-chez-ramuz.html

Nous avons retenu 3 images

(qui ne sont pas actives) :

Intérieur de La Muette, la maison de Ramuz à Pully


Ramuz reçoit Gide à La Muette

Vue sur les vignes...


Merci à Pascal, notre Trésorier, pour nous avoir rappelé l'existence de ce précieux document ! 

Contact avec Les Amis de Ramuz :